La maladie de pleine face

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Renaud Alexandra

C’est au tout début de sa première année d’école, avec les troubles du comportement, que j’ai pris la maladie en pleine face. Les choses me sont apparues de plus en plus claires. J’avais déjà pris rendez-vous chez une orthophoniste pour faire un bilan. Cependant, la liste d’attente était tellement longue. 

Elle n’avait que 3 ans et demi, et pourtant je n’arrivais pas du tout à la comprendre. Il me fallait l’avis d’un professionnel. Du coup, j’ai dû prendre mon mal en patience et lors de sa rentrée scolaire, c’est là que j’ai réalisé. 

Les troubles du comportement

.

Au début, les jours passaient et je regardais beaucoup autour de moi. Je regardais les enfants et leurs parents discuter ensemble. Ils avaient le même âge que ma fille mais parlaient très bien. Ils avaient la compréhension. De plus, leur langage était clair, et surtout, ils réagissaient à la demande de leurs parents. Pas comme moi, Ilana courait de partout. Elle ne comprenait pas ce qu’on lui disait. Tous ces troubles, que ce soit du langage ou du comportement étaient en fait liés à une seule cause: la dysphasie. Mais tout ceci, je l’ignorais encore.

En plus de tout ça, chaque jour, je voyais ma fille se mettre en danger de manière continuelle. Elle grimpait partout, n’avait aucune conscience du danger. Vous n’imaginez pas les frayeurs que j’ai eues. Une fois, elle est montée sur une table de chevet, celle-ci a basculé en avant et l’a entraînée la tête en avant sur le carrelage. Le résultat a été qu’elle a eu un traumatisme crânien. C’est pour vous donner un exemple de mes soucis au quotidien. Une minute d’inattention et cela peut être catastrophique. À chaque fois que je passe quelque part, comme à côté d’une route, je suis en stress. 

Je ne savais pas trop comment formuler la chose

Bref, après tant de réflexions et de doutes, je pris le taureau par les cornes. Après tout ce que je venais de vivre, ma séparation, mon déménagement, et après mon passé de souffrance, je devais affronter un nouveau problème dont j’ignorais tout. Un jour, après avoir déposé mes enfants à l’école, j’ai pris la décision de me mettre sur l’ordinateur et de chercher une solution à mon problème. Je commençai à écrire sur Google. Au début, je ne savais pas trop comment formuler la chose, un enfant qui ne comprend pas? Ou un enfant qui ne sait pas parler ? Quoi écrire ? Et pourtant voici un livre en vente sur amazon concernant le problème ci-dessous.

Suivez nous sur les réseaux

.Puis après quelques recherches et quelques mots clé, je suis tombée sur un article très intéressant. C’est à ce moment-là, pour la première fois, que je lisais le mot dysphasie. Ce fut un choc pour moi, tout ce qui était écrit sur le papier m’arrivait en vrai. Et là, c’est comme un puzzle qui se mit en place dans ma tête. En effet, au fur et à mesure que j’en apprenais sur la dysphasie et de ses symptômes, je me disais qu’elle était finalement peut-être la cause du comportement de ma fille. Sans en parler à qui que ce soit, je pris la décision de téléphoner à un psychologue et neuropsychologue spécialisé dans les troubles d’apprentissage, et c’est à ce moment-là que commença mon combat.

Voici 2 livres qui peuvent vous aidez

Troubles

dysphasiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr French
X
mattis id, Nullam dictum id justo consectetur nec id sed vel, tempus