Difficultés d’une maman solo

Mes premiers pas comme maman solo

séparation douloureuse
Écrit par Alexandra Renaud

Une fois le déménagement et la separation faite, c’est là que ma vie de maman solo a réellement commencé. Sur le coup, je ne réalisais pas vraiment que j’étais devenue maman célibataire. Une nouvelle vie commençait pour moi, la liberté. Après tant d’années de souffrance et d’hésitation, je pris enfin mon envol, mais cela ne s’est pas fait comme ça. Il m’a fallu beaucoup de temps pour que mon cœur essaye de cicatriser un peu. En effet, après être partie et avoir quitté cette vie vraiment malsaine, je me retrouvais mère de deux enfants que j’allais devoir élever seule.

Separation = La liberté

J’étais toujours énervée et en colère contre la terre entière, un sentiment amer comme de n’avoir jamais été entendue ou écoutée. Frustrant non ? Je venais d’arriver dans mon nouvel appartement, dans un petit village. Au début, je ne parlais pas avec grand monde, tout le monde me regardait. « Ah, c’est la nouvelle! » Au moins je ne passais pas inaperçue. Les premiers temps, j’avais sans cesse du monde à la maison, ma famille, ma petite cousine. En fait pour vous dire la vérité, durant mes quatre premiers mois en tant que mère seule, je n’ai jamais eu l’occasion de ressentir une quelconque solitude après ma separation .

Mais c’était même trop, j’avais besoin de me retrouver avec moi-même et de faire le point. Mes enfants ne se sont pas vraiment rendus compte de tous ces changements, ils étaient trop petits. Mais ma fille a quand même dormi tous les soirs avec moi pendant un an. Mais mon problème était plus profond que ça malgré cette separation, j’étais tout le temps énervée. Comme un sentiment d’injustice qui vous envahit, quand je me suis retrouvée dans cet appartement de l’OPAC, que j’ai dû refaire du sol au plafond.

Une maman solo doit tout mener de front

J’ai compris que la galère commençait, car en tant que mère devant assumer seule les responsabilités familiales, j’ai dû directement mettre la main au portefeuille. J’ai donc pris la décision de consulter un psychologue pour m’aider, j’avais besoin de parler et de me libérer de ma vie passée pour pouvoir avancer dans ma future vie de maman célibataire. Je devais en même temps m’occuper de ma fille et de sa dysphasie. Quant à mon fils, comme il était plus petit et sans problème particulier, cela était plus facile avec lui. Malgré tout ça, j’étais heureuse. Oui, il y avait beaucoup de choses à revoir et je devais recadrer ma vie, mais ça, c’était rien par rapport à ce que j’avais vécu. 

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire