Les violences conjugales

Quand y a de la violence somme nous aveugle ?

violence-physique
Écrit par Alexandra Renaud

Quand ma relation a commencé à déraper avec mon ex-mari, je ne m’en rendais pas vraiment compte.C’est comme quelque chose qui vous brûle à petit feu. Violence physique ou psychologique ? Les deux vont ensemble. J’étais tellement amoureuse, pour moi, il était le plus beau, le plus fort. Et j’avais besoin de me sentir en sécurité, il avait d’après moi une grande prestance. Mais en réalité, il avait un regard froid et qui faisait peur. Les disputes sont vite devenues quotidiennes, limite normales. Nous ne discutions jamais, du moins très peu. Les longues conversations du début avaient disparu.

Cela devient comme une habitude

Vous savez que cette situation est totalement malsaine, mais pour vous, c’est votre vie quotidienne. Le silence avait fait place net, il parlait très peu et ne s’exprimait jamais. Les mots sont rapidement devenus  des gestes, mais je ne me laissais pas faire. Beaucoup de personnes peuvent se demander: « comment ces femmes peuvent supporter d’être victimes de violence? ». Je ne pense pas que le mot « supporter » soit le bon terme. Cela devient comme une habitude, vous subissez, mais vous l’acceptez. Vous savez que cette situation est totalement malsaine, mais pour vous, c’est votre vie quotidienne.

À la fin, vous n’y croyez plus

Matt était très performant en terme de violence psychologique. Je pense même que c’est plus destructeur qu’une violence physique, car votre bourreau vous fait passer pour la pire des personnes. Vous perdez confiance en vous. Vous passez des heures à pleurer, et vous vous dites pourquoi moi ? Encore une fois, pour les personnes victimes de violence conjugale, qu’elle soit physique ou psychologique, cela devient comme une habitude. À la fin, vous n’y croyez plus. Les temps de bonheur sont presque inexistants, pour la seule raison qu’il ne voulait jamais passer de moments avec moi. Je m’étais totalement éteinte, je n’avais plus de goût. J’avais le cœur brisé.

Laisser un commentaire

Ajouter un commentaire