Difficultés d’une maman solo

Le changement de domicile après une séparation

parent solo la dure réalité
Écrit par Alexandra Renaud

À partir de tous ces changements, j’ai dû prendre des décisions de parent solo. Et le premier fut le changement de domicile. En tant que jeune maman célibataire, je devais me séparer au plus vite de ma maison, celle-ci me revenait trop cher. J’ai dû vendre en deux mois la plupart de mes meubles, la maison était un magasin ouvert. Je me retrouvais avec une quantité de papiers interminables à faire. Je faisais les choses machinalement sans vraiment me poser de questions.

Totalement perdu en parent solo

 Je me retrouvais pour la première fois de ma vie dans les bureaux des assistantes sociales, à me demander comment moi, à présent parent solo, j’allais gérer mes fins de mois. On m’a alors proposé un premier appartement, un désastre, je l’ai donc refusé. Le deuxième fut un peu plus convenable, vu la situation d’urgence, je l’ai accepté. Il fallait maintenant que je m’organise pour le déménagement et alors là, à ma grande surprise, toujours personne pour pouvoir m’aider. 

J’ai donc commencé le déménagement toute seule. Par la suite, un ancien ouvrier de mon ex-mari est venu m’aider. Je l’ai également embauché pour m’aider à refaire la peinture. L’appartement, issu de l’OPAC n’avait pas de cuisine, je me suis donc débrouillée pour rechercher un fournisseur sur Internet. Je suis arrivée à en trouver une, qui sortait en kit directement d’usine. Cela m’a permis de faire de grosses économies. 

Le choc psychologique est multiplié par 2

On me proposait de temps en temps de garder mes enfants, mais cela restait très limité. Même mon ex-belle famille me proposait à peine de les prendre. En plus d’être parent solo, je me sentais vraiment seule et abandonnée de tous, j’avais même un dégoût général. C’est à ce moment-là que ma tête s’est mise en mode pause, je n’avais plus envie de réfléchir. Trop de mauvais souvenirs. Faire un changement de domicile, dans des conditions aussi difficiles, était vraiment éprouvant pour la jeune maman célibataire que j’étais. Et cela est encore pire quand nous n’avons aucun soutien moral. On vous oublie comme si vous n’aviez jamais existé. Le choc psychologique est multiplié par 2.

Laisser un commentaire