Reconnaître une pervers narcissique femme : Un guide complet

Dans le labyrinthe complexe des relations humaines, certains chemins mènent à des rencontres sombres, là où l'empathie et la compassion se perdent dans l'ombre d'un comportement toxique : celui du pervers narcissique. Ayant moi-même navigué à travers la tempête d'une relation empoisonnée par cette toxicité, je partage aujourd'hui mes réflexions, espérant être un phare pour ceux qui se sentent engloutis par les vagues d'une relation avec une femme perverse narcissique. La manipulation émotionnelle est une arme silencieuse mais destructrice, surtout lorsqu'elle est maniée par une pervers narcissique femme.

promo netflix radin

Définition du pervers narcissique et spécificité de la pervers narcissique femme

Le pervers narcissique : une emprise destructrice

Un pervers narcissique se caractérise par un besoin de domination et une incapacité à ressentir de l'empathie pour autrui. Lorsque ce manipulateur est une femme, elle peut utiliser des méthodes subtiles pour asseoir son contrôle, rendant la détection de ses abus encore plus complexe.

Pervers narcissique femme : une manipulation masquée

Les femmes perverses narcissiques peuvent se dissimuler derrière des masques de vulnérabilité ou de bienveillance pour mieux manipuler leurs victimes. Leurs tactiques, souvent teintées de manipulation émotionnelle, peuvent être particulièrement déroutantes et nocives.

Identifier une pervers narcissique femme

Le terme pervers narcissique évoque souvent l'image d'un homme, manipulateur et sans scrupules. Pourtant, les femmes peuvent aussi incarner cette personnalité dévastatrice. À première vue charmantes et captivantes, ces femmes masquent sous un vernis de séduction une réalité bien plus sombre. Contrairement à leurs homologues masculins, dont la manipulation peut être plus directe et évidente, les femmes perverses narcissiques déploient souvent des tactiques subtiles et nuancées, rendant leur détection d'autant plus complexe

Comportements révélateurs

Identifier une pervers narcissique femme passe par la reconnaissance de signes spécifiques, tels que la manipulation émotionnelle, le gaslighting, ou encore l'isolement social de la victime. Ces comportements visent à saper l'estime de soi de la victime et à renforcer la dépendance émotionnelle.

Les signaux d'alerte spécifiques

Les signaux d'alerte incluent des changements drastiques dans la communication, des accusations infondées visant à déstabiliser:

Les impacts d'une relation avec une pervers narcissique femme

Séquelles psychologiques et émotionnelles

Les hommes victimes d'une pervers narcissique femme peuvent souffrir d'une gamme étendue de séquelles psychologiques, incluant l'anxiété, la dépression, et un sentiment profond d'insécurité. Reconnaître ces impacts est crucial pour entamer un chemin de guérison.

Vers la guérison : reconstruire son estime de soi

La reconstruction après une telle relation toxique nécessite souvent un travail profond sur l'estime de soi et l'identité personnelle. Des stratégies et des ressources peuvent aider à surmonter ces obstacles.

Se libérer de l'emprise d'une pervers narcissique femme

Rompre le cycle de manipulation

Se détacher d'une pervers narcissique femme implique de reconnaître la toxicité de la relation, de s'en éloigner, et de rechercher activement un soutien professionnel et communautaire.

promo netflix radin

Ressources et soutien face à une pervers narcissique femme

Où trouver de l'aide

Après avoir pris conscience de la toxicité d'une relation avec une pervers narcissique femme, le chemin vers la guérison nécessite souvent un soutien extérieur. Se libérer de l'emprise d'une telle relation est un processus délicat et personnel, mais diverses ressources peuvent offrir un appui essentiel.

Reconnaître le Besoin d'Aide

La première étape vers la guérison est souvent la plus difficile : reconnaître que l'on a besoin d'aide. Cette prise de conscience est fondamentale et peut se manifester par un sentiment de solitude, de confusion ou de désespoir. Il est important de comprendre que chercher de l'aide n'est pas un signe de faiblesse, mais un acte de courage et un pas important vers la récupération.

Ressources Professionnelles

Thérapeutes et Psychologues Spécialisés

Groupes de Soutien

Développement Personnel et Auto-soin

Créer un Réseau de Soutien Personnalisé

Conclusion

Sortir de l'ombre d'une pervers narcissique femme et se reconstruire est un voyage parsemé de défis, mais également de croissance et de découvertes. Se souvenir que l'on n'est pas seul et que des ressources sont disponibles pour accompagner chaque étape de ce chemin est essentiel. La guérison est non seulement possible mais elle ouvre la porte à une vie plus équilibrée et épanouie, où le respect de soi et la bienveillance sont au cœur des relations futures. Se remettre d'une relation avec une pervers narcissique femme est un voyage complexe mais essentiel vers la guérison et la redécouverte de soi.

Faut-il obligatoirement avoir un avocat pour ses litiges ?

Devant la justice, il est possible de se défendre soi-même sans avocat. Cependant, une exception est faite dans le cadre de certains contentieux sensibles où, faire appel à un cabinet d'avocats est obligatoire. Que vous soyez maman solo ou pas, cet article vous permettra de savoir quand est-ce obligatoire de se faire accompagner par un spécialiste du droit. Let’s go…

Les cas où il est obligatoire d’avoir un avocat

Comme nous l’avons dit précédemment, l’appel à un avocat est obligé. Ceci dans les cas où l’enjeu d’un procès est très important ou lorsque l’affaire est complexe sur le plan juridique. Cela représente les affaires portées devant les juridictions pénales (Cour de cassation, Cour d’assises...) et les juridictions civiles (Cour de cassation, Tribunal judiciaire, Cour d’appel...).

Comme toujours, il existe des exceptions ! Par exemple, il est possible de se défendre sans avocat devant ces cours dans les procédures référées devant un juge d’exécution. ; l’obligation d’entretien devant le juge aux affaires familiales ou la fixation de l’obligation alimentaire. Ces cas précis sont moins complexes et vous pouvez vous présenter seul.

Les cas où vous n’avez pas obligatoirement besoin d’un avocat

avocat obligatoire

De même que les cas cités précédemment, il existe des procédures où vous pouvez y aller sans avocat. Il s’agit des procédures devant le conseil des prud’hommes (dans le cas d’un litige avec votre salarié ou votre employeur...) et des procédures d’assignation et de conciliation au tribunal judiciaire pour les contentieux de moins de 4 000 €.

Si on souhaite globaliser, vous devez retenir qu’un avocat n’est pas obligatoire devant un tribunal de police. ; devant un tribunal correctionnel. ; devant un tribunal de commerce ou devant un tribunal de proximité.

Remarque : si devant l’un des tribunaux précédents, l’affaire est portée devant une Cour de cassation ou d’appel. ; vous devez obligatoirement saisir un avocat.

Bonus, le conseil d’Allo Maman Solo

Une maman solo est capable d’anticiper de nombreux problèmes, mais un peu moins les litiges devant la justice. Lorsque ceux-ci arrivent, on est parfois perdu et en panique. On se demande comment s’en sortir et surtout qui contacter.

Mon conseil est celui d’avoir un avocat dit plaidant qui vous accompagne devant toutes les juridictions. Qu’il s’agisse d’une procédure ou sa présence soit obligatoire ou pas, son accompagnement est toujours d’une grande aide. En effet, en plus de vous conseiller dans les démarches à suivre, il vous donne les conseils essentiels pour tirer le meilleur du procès.

A Béziers, le cabinet ABG avocat vous accompagne devant tous les tribunaux pour vous offrir une EXPERTISE JURIDIQUE et la stratégie la plus adéquate pour traiter vos contentieux.

Violence conjugale femme, l’histoire émouvante d’une maman solo

La violence conjugale au sein d’un couple ne commence jamais par les coups de poing et les bastonnades à répétition. Le plus souvent, il s’agit d’une histoire d’amour où on se sent en sécurité et à l’abri de tout danger.

J’ai été victime pendant près de 12 ans et je peux vous assurer que ce n’est pas la meilleure des vies. Je m’appelle Alexandra, j’ai à ce jour 33 ans, maman solo de deux enfants avec un passé horrible que je partage avec vous dans la suite.

Découvrez les livres sur la violence conjugale pour mieux gérer la situation

Des débuts prometteurs et remplis d’amour, puis de la violence conjugale

Comme pour les autres histoires, les débuts sont toujours enviables. Pour ma part, j’ai rencontré mon homme à l’âge de 16 ans environ, j’étais très jeune et on était juste ami. On s’est rencontré grâce à un ami en commun, ce qui a accéléré les choses. Au début, c’était juste de l’amitié, tout était bien et on a décidé de se mettre en couple 3 ans après.

J’avais 19 ans et j’étais heureuse d’être avec lui ! Je dois avouer que son regard froid était alarmant sur ce qui allait se passer. Mais son charme physique m’attirait assez et je me sentais en sécurité avec lui. Une fois en couple, c’était le paradis, l’homme que je venais de rencontrer était très proche de moi. On parlait assez et on passait de très beau moment ensemble.

Malheureusement, cela n’a duré que quelques mois, moins d’un an en tout cas. Au début, les disputes sont parties à cause de la distance que mon mari prenait et du silence qui animait notre couple. Je lui reprochais ce comportement et monsieur me criait dessus. Je commençais à avoir mal pour ça, mais ce n’était rien de grave !

Il n’y avait pas encore de la violence conjugale ou une autre forme de maltraitance. Je n’avais aucun mot à dire dans le couple, il décidait de tout et je devais subir comme un robot. C’était difficile d’accepter que les choses se soient passées aussi rapidement.

Quand la violence conjugale commence, sommes-nous aveugles ?

violence harcèlement moral couple

Au début, on ne se rend vraiment pas compte de ce qui se passe ! Pour ma part, les premières étapes n’étaient pas physiques, mais psychologiques. Mon mari était devenu quelqu’un de froid et réservé, l’homme proche que j’avais connu était en train de disparaître peu à peu.

Je me sentais mal parce que je n’aimais pas cette vie où chacun menait sa journée de son côté sans jamais rendre compte. Très tôt, le ton des disputes montait et la fréquence aussi. On se querellait tous les jours et les mots que mon mari m’avançait n’étaient pas facile à accepter.

A ce moment, je ne pensais pas à partir, je ne voyais pas cela comme une violence, mais juste comme un problème de couple qui allait passer. J’aimais mon homme, car il était pour moi le plus beau, le plus fort et je me sentais en sécurité à ses côtés.

Un comportement répétitif qui devient habituel et la violence conjugale s’installe

Un soir pendant une dispute, mon mari est devenu agressif. Ses mots sont devenus des gestes et j’ai reçu la première gifle. Je ne savais pas que cela allait arriver un jour, mais c’était devenu un fait. Certes, je ne me laissais pas faire, mais il était grand et plus fort que moi.

Beaucoup de personnes peuvent se demander. : « comment ces femmes peuvent supporter d’être victimes de violence conjugale et ne rien faire ? ». Je ne pense pas que le mot « supporter » soit le bon terme. On se dit intérieurement que ça va passer, car on n’a pas connu un homme violent, mais tendre et doux au début.

Mon mari était très performant en matière de violence psychologique ! Pour moi, cette forme de maltraitance est plus destructrice qu’une violence physique sur une femme. En effet, mon mari me faisait passer pour la pire des personnes, je perdais progressivement confiance et mon entourage ne m’aider pas à aller mieux. J’avais un entourage très restreint qui ne prenait pas souvent de mes nouvelles.

Après plusieurs années de vie commune avec mon mari, une certaine habitude et lassitude s’étaient installées. Les temps de bonheur étaient presque inexistants pour la seule raison qu’il ne voulait jamais passer de moments avec moi.

Je m’étais totalement éteinte, je n’avais plus de goût à la vie. J’avais le cœur brisé. Je me renfermais sur moi-même et ma famille s’éloignait peu à peu de moi. Dans ce type de moment, l’entourage joue pour un rôle crucial. Cependant, je n’avais pas ce soutien que je désirais tant.

J’étais une femme maltraitée qui n’avait presque pas d’issues et je déprimais

peines violences conjugales

Des fois ça se passait bien, des fois ça se passait très mal. Je profitais de mon temps libre pour venir le voir, mais on se disputait toujours. Et un jour, je n’en pouvais plus, une grosse dispute éclata. Je me retrouvai dehors avec mes valises à devoir prendre le train de toute urgence. J’arrivai sur le lieu de mon travail et j’étais vraiment très contrariée.

À l’époque, j’étais responsable barmaid. Je continuai mon travail machinalement pendant 3 jours, jusqu’à avoir l’idée d’avaler une boîte de comprimés de somnifères. J’étais à ce moment-là derrière mon bar et je pensais réellement à me suicider de cette façon. Beaucoup pourront me juger, mais dans l’engrenage de la violence conjugale femme, il est difficile de faire le premier pas et de partir.

Heureusement, ma collègue est arrivée et a compris que quelque chose n’allait pas ! Je lui ai avoué ma bêtise et elle a appelé les urgences. J’avais à peu près 21 ans déjà et à ce moment, je n’arrivais toujours pas à le quitter. La maison qui est censée être un lieu de repos était pour moi un enfer certain.

Le plus dur est que mon mari prenait goût à m’humilier, il réussissait à monter tout le monde contre moi. C’était une violence conjugale de plus en plus accrue. Des intimidations sans cesse ! J’étais sous l’emprise de mon bourreau sans vraiment avoir d’arme pour me défendre.

Découvrez les livres sur la violence conjugale pour mieux gérer la situation

On peut considérer un problème conjugal qui devient violence en une descente en enfer

violence-physique

Heureuse en couple ? Je ne pense pas l’avoir été après la première gifle qui n’a pas tardé à arriver. Au fil des années de mariage, je vivais dans un certain confort, mais je n’avais que ça et rien de plus. C’est comme si on m’achetait jour après jour. Je ne me serais jamais doutée qu’un jour plus un autre jour plus un autre donne des années.

Le temps passait et je n’arrivais toujours pas à partir, car j’aimais mon mari. Mais sachez une chose, un homme qui s’est montré violent une fois, deux fois et trois fois le sera pour toute la vie. Il va s’empirer et vous seriez la seule victime de ses horreurs. Il est important de vite comprendre cela si vous ne voulez pas faire partie de toutes ses femmes maltraitées qui détestent la vie.

J’étais une femme maltraitée et malheureuse, mais qui voulait avoir un enfant… Une famille

maltraitence femme

Toutes les horreurs dont je vous ai parlé ont continué à s’enchaîner dans ma vie, le temps passait et rien ne changeait. J’avais désormais 25 ans et j’étais devenu plus mature. En gros, j’étais une femme désormais. Comme la plupart, je voulais construire et fonder une famille, avoir des enfants qui m’ont permis de tenir le coup jusqu’à aujourd’hui.

Cette décision d’avoir un enfant se justifie par la violence psychologique que je subissais. En effet, je pensais que ça allait passer, car je passais deux ou trois jours de tranquillité avant d’être en dispute à nouveau. La femme maltraitée que j’étais, voulais faire un pas de plus. Je pensais que faire un bébé à mon mari pourrait le changer.

Mais NON, le « drame » n’a pas cessé… Quand j’ai accouché de ma fille, je me suis retrouvée à l’hôpital accompagnée d’une amie, car monsieur dormait… Et trois jours après, à l’hôpital, je me faisais insulter dans la chambre. Je ne peux vous dire toutes les larmes qui ont coulé de mon corps ce jour-là. J’ai eu mal, très mal. Le plus dur était que 15 jours seulement après, je devais me rendre au chantier pour aménager les lieux. Ceci sans l’aide de mon mari.

La violence conjugale ne s’arrête pas aux douleurs, cela va bien loin comme ce que j’ai vécu

Après avoir subi pendant 12 ans, m’être faite insulter, frapper, je ne supportais plus. Et un jour, j’ai totalement craqué. Je faisais des crises de colère, je n’arrivais pratiquement plus à m’exprimer. J’étais à bout de nerfs, je me rendais malade à en faire des crises d’herpès oculaire. J’étais tellement mal dans ma vie et dans ma tête, que la première année, j’ai fait 4 grosses crises. Des douleurs qui montent dans la tête, où j’avais l’impression de mourir.

Eh oui, les problèmes de couple ne s’arrêtent pas à la douleur et l’humiliation. Dans la plupart des cas comme le mien, c’est aussi votre santé qui est en jeu et voir même votre vie. Beaucoup de femmes dans cette situation dépriment et risque leur vie pour une situation qui ne vaut pas la peine. Je suis arrivé à un niveau où j’étais totalement méconnaissable, j’avais perdu plus de 10 Kg et j’ai pété un câble après le deuxième accouchement.

J’aurais pu le tuer, mais lui aussi à travers sa violence physique et psychologique sur moi

Et un jour, ce fut le geste de trop. Il allait me sauter dessus, je me trouvais dans la cuisine. J’ai attrapé un couteau et je l’ai mis sous sa gorge, et en le regardant droit dans les yeux, je lui ai dit « si tu approches je t’égorge ». Il me regarda d’un air choqué et surpris de ma réaction. Et à ce moment-là dans ma tête, je me suis dit que si je ne pars pas un jour, je vais soit le tuer soit il me tuera. J’ai compris que la violence conjugale contre les femmes peut conduire au pire.

Pour moi, c’était devenu une évidence, je m’étais mise en défense pour mes enfants. Que ce soit en tant que femme ou en tant que maman, je ne voulais plus être sous son emprise. Je ne voulais plus qu’ils voient leur mère se faire étaler au sol ou éclater contre les murs. Je ne voulais plus qu’ils entendent leur mère crier, pleurer. Il était devenu totalement ingérable, il était irritable tout le temps. Il fallait vite que je parte, car à ce moment-là, je savais que ma vie était en danger.

Découvrez les livres sur la violence conjugale pour mieux gérer la situation

Au bout de 12 ans, j’avais enfin la solution pour mettre fin à cette violence conjugale

libérez vous du harcèlement couple

 

Vous devez savoir une chose, aucune violence conjugale n’est éternelle quand vous vous décidez. En effet, elle dure pour la simple raison que vous laissez votre bourreau abuser de vous. Bien que cela soit parfois involontaire, c’est la triste vérité. Pour ma part, j’ai réellement craqué au bout de 12 ans de souffrance. Je me suis dit que j’avais assez subi et qu’il fallait trouver une solution à cette maltraitance.

Il est impossible pour moi de vraiment vous dire l’état psychologique dans lequel j’étais à ce moment-là. Je sais simplement que je n’arrivais plus à réfléchir et que je faisais des choses avec automatisme. Il m’a fallu une thérapie de couple violence conjugale auprès d’un psychologue pour arriver à surmonter une séparation de couple.

En apprenant de mon parcours, voici les conseils que je puisse vous donner si jamais vous vivez la même chose.

- Thérapie de couple violence conjugale pour quitter un homme possessif

Échapper à l’emprise de son bourreau n’est pas facile. Il faut avoir confiance en soi et pouvoir parler de son mal-être pour se faire comprendre. D’ailleurs suivre une thérapie de couple violence conjugale est ce qui m’a permis de m’en sortir. Aujourd’hui les structures de police, avocats… Ne vous tendent pas la main.

Au contraire, nous avons l’impression d’être plus un poids qu’autre chose. Ils sont pourtant dans l’obligation de prendre en compte votre mal-être. Il faut savoir que la plupart des femmes battues qui veulent porter plainte ne sont pas écoutées. On préfère ignorer le problème que de le régler.

- Comment surmonter et revivre après une séparation de couple : la thérapie violence conjugale vous aidera…

tomber amoureux

Est-ce la bonne solution ? Je ne pense pas. Mais je sais déjà que si vous êtes victime de violences conjugales, il faut en parler. Vous devez apprendre à vivre avec votre passé. Il faut vous confier à quelqu’un. Vous pouvez suivre une thérapie de couple violence conjugale auprès d’un psychologue spécialisé dans le domaine. Il pourra vous aider à trouver une méthode sûre comment surmonter une séparation de couple.

Il ne faut pas fuir votre vécu ou rester dans une situation qui pourrait devenir un danger pour vous. Vous avez le droit aussi de trouver l’amour auprès d’une personne qui vous respecte. Servez-vous de votre vécu, pour en tirer les meilleures leçons. Renforcez votre caractère pour devenir plus forte. Se remettre en couple après une rupture difficile n’est pas simple. Mais tout en vous protégeant, dites-vous que le nouvel être aimé n’est pas l’ancien. Ne rejetez pas sur lui votre passé sous prétexte que vous avez été victime de violences conjugales et de maltraitances familiales.

Pour ma part, j’ai préféré prendre du recul et rester seul un moment. Je maximisais les efforts pour prendre soin de mes enfants et me sentir à l’abri du besoin. Ça n’a pas été facile, mais je puis vous assurer que la joie revient. Les beaux jours après une violence conjugale sont possibles si vous décidez de partir. Si vous souhaitez quand même rester et essayer d’autres solutions, je vous propose de lire cet article sur comment sauver son couple quand tout semble perdu.

Découvrez les livres sur la violence conjugale pour mieux gérer la situation

Peine pour violence conjugale : tout savoir sur les peines encourues

La peine pour violence conjugale dans notre société permet à ceux et surtout à celles qui en sont victime de pouvoir s’en défaire. Cette peine prévoit une application de sanction pour violence conjugal aux personnes qui usent de violence dans les couples conjugaux. Dans ce billet, je vous détaillerai les éléments concernant les peines pour violence conjugale. Mais avant, il est important de mieux comprendre ce que c’est que la violence conjugale.

Si vous souhaitez accéder aux peines directement, vous pouvez SUIVRE CE LIEN !

promo netflix radin

Violence conjugale, c’est quoi concrètement ?

La violence conjugale représente tous les actes de violence au sein d’un couple que l’un des conjoints commet sur l’autre. Ainsi, on parle de violence conjugale dès l’instant où un des conjoints devient violent envers l’autre. De plus, peu importe le statut de la conjugalité ; union libre, concubinage, mariage ou pacs…

Par ailleurs, la violence conjugale peut apparaitre sous des actes isolés qui ne se répètent pas, ou des actes habituels, fréquents. Il faut noter qu’on observe beaucoup plus la violence conjugale sur la femme. Le plus souvent, on a tendance à limiter cette violence ou un risque de violence conjugal aux coups et blessures. Autrement dit, la violence conjugale physique. Or, on distingue d’autres types de violence au sein d’un couple vivant sous le même toit. Ainsi, on a :

La violence conjugale psychologique ; on l’observe dans le harcèlement, les injures, les menaces, les humiliations, etc. Et, la violence conjugale sexuelle ; elle se vit à travers le viole dans le couple ou encore le harcèlement sexuel de l’un des conjoints. Ainsi, la violence conjugale est un crime que la loi punit fermement. C’est la raison pour laquelle, la peine pour violence conjugale est là pour s’appliquer aux personnes violentes dans les couples.

promo netflix radin

Quelques chiffres sur les violences conjugales en France

Les chiffres indiquent qu’il y a entre 100 et 200 personnes qui meurent chaque année des suites de violences conjugales. De plus, ces chiffres montrent que ce sont les femmes qu’on tue en grande majorité. En d’autres termes, une femme trouve la mort en moyenne tous les 2 ou 3 jours, due à la violence conjugale femme.

En outre, plus de la moitié de ces victimes mourant de violence conjugale, étaient déjà sous l’emprise des agressions de leurs conjoints.  Ceci longtemps bien avant et de façon habituelle et fréquente. Certaines études nous indiquent qu’une femme sur dix a déjà eu à subir les violences conjugales tout au long de son existence. C’est un chiffre assez percutant qui nous alarme sur l’ampleur de ce phénomène, d'où notre intérêt à parler de la peine pour violence conjugale aujourd'hui.

Par ailleurs, on déclare dans les services de gendarmerie et de police, entre 1000 et 1200 viols conjugaux. Ainsi, dans la plus part des cas (près de 90%), les auteurs de viols sont les hommes. De plus, il ne faut pas oublier les violences conjugales non mortelles qu’on déclare (blessures et coups). On les compte à près de 60 000 tous les ans, dont 50 000 pratiqués par les hommes sur les femmes.

 Les différents visages de la violence conjugale.

Peine pour violence conjugale

On se limite généralement à la violence physique, ceci à tort ! Il est important de noter ici que la violence conjugale apparait sous plusieurs visages.

La violence conjugale physique

Lorsqu’on qualifie la violence conjugale de violence physique, cela signifie qu’elle s’observe par des atteintes physiques sur le corps de la victime. Ainsi, on peut citer : les coups de poings, les strangulations, les gifles, les coups de pied, les morsures, les griffures, les brulures, l’usage d’armes blanche ou à feu, les coups portés par le biais de la ceinture… En plus, retenir la personne de force, lui bloquer le passage, l’enfermer, l’immobiliser ou même la nouer, sont autant de formes de violence physique conjugale.

promo netflix radin

La violence conjugale psychologique

On parle de violence psychologique dans un couple quand elle se fait via : un harcèlement moral, des propos humiliants et rabaissants, des menaces, d’insultes, de comportements autoritaires et paranoïaques, des intimidations venant de l’agresseur, etc.  Toutefois, les violences conjugales psychologiques sont souvent difficiles déterminer et à évaluer contrairement aux violences physiques ou sexuelles. En effet, elles n’arrivent pas forcément sur l’intégrité du corps de celle qui la subit. C’est la raison pour laquelle, elles peuvent apparaitre de façon insidieuse et très subtile. Egalement, c’est ce qui explique que ce soit la violence conjugale qu’on ne connait pas assez et la moins renseignée.

La violence conjugale sexuelle

Ici, on a à faire à une forme de violence la plus cachée de toutes les violences conjugales. Par contre, elle n’est pas la moins dramatique pour celles qui en souffrent. Or, certaines personnes estiment qu’il s’agit d’une contradiction des termes à la limite. Selon eux, le lien conjugal ne signifie-t-il pas le devoir conjugale ? Autrement dit, le devoir des rapports sexuels. Pourtant, la violence conjugale sexuelle est bel et bien présente et peut être d’une grande cruauté. Ainsi, elle se présente dans des situations suivantes :

De manière générale, il est question de violence conjugale sexuelle au moment où l’un des partenaires oblige à son ou sa conjoint(e), des pratiques sexuelles non consenties.

La violence conjugale est présente partout : marié, concubin, pacsé

Il y a violence conjugale au moment où une personne applique une violence sur son épouse ou époux, son ex-épouse ou ex-époux, son concubin ou sa concubine, sa partenaire de pacs ou son partenaire de pacs ; sa petite amie ou son petit ami.

En d’autres termes, la violence conjugale et sa peine n’est pas uniquement le fait des partenaires mariés. Ainsi, dans l’expression « violence conjugale », le mot « conjugale » ne désigne pas un statut conjugal particulier. Néanmoins, des estimations disent qu’en moyenne la moitié des violences se passe au sein des couples mariés. Quant à l’autre moitié, il est question des couples pacsés, en concubinage, en union libre, séparés ou divorcés.

De plus, on estime que sur 80% des cas les enfants aussi font face aux violences conjugales. Soit de façon indirecte, en tant que témoins des conséquences de ces violences. Soit de manière directe, en tant que témoins oculaires des actes de violence.

Par ailleurs, les enfants peuvent aussi être des victimes directes de violence conjugales ; pas uniquement des témoins. Ainsi, entre 10 et 15 enfants meurent tous les ans du fait des violences qu’engendrent leurs parents sur eux. Et, chaque année, environ 20 et 25 enfants sont témoins d’un crime conjugal.

Violences conjugales : peines encourues

peines violences conjugales

Les violences conjugales apparaissent comme des crimes ou des délits. De toute façon, son auteur s’expose à une sanction pour violence conjugale qui peut aller d’une amande à une peine de prison. Ainsi, en fonction de la forme, quelle condamnation pour violence conjugale ?

Peine pour violence conjugale physique

De façon générale, poser un acte physique de violence conjugal sur une femme, est un délit, et comme tel sanctionné par la justice pénale.

Lorsqu’un époux, un concubin, un ex-époux ou un partenaire de pacs commet un acte de violence physique, il aggrave le délit et alourdit les peines. On considère le lien affectif comme une circonstance aggravante, ceci depuis la loi du 04 avril 2006. De ce fait, on a des violences physiques qui conduisent à une Incapacité Total de Travail (ITT) inférieures ou égales à 8 jours chez la victime. Et les violences physiques qui n’occasionnent pas d’ITT.

Lesquelles violences pouvant conduire à des peines pour violence conjugale, allant de trois ans d’emprisonnement à une amende de 45 000 euros. En cas de circonstances aggravantes la peine pour violence conjugale sur femme peut être de 5 à 7 ans de prison. Lorsqu’il s’agit d’une ITT au-delà de 8 jours, la peine peut être une amende de 75 000 euros et 5 ans de prison. Ainsi, si circonstance aggravante, la sanction pour violence conjugale peut aller de 7 à 10 ans.

Pour les violences conjugales fréquentes, qui se font de façon habituelle et régulière, on les sanctionne plus lourdement. Pour cela, le fait que ces violences conjugales soient répétitives, permet d’aboutir à une circonstance aggravante. De ce fait, les violences habituelles conduisant à une ITT inférieure ou égale à 8 se punissent grâce aux sanctions pénales qui peuvent être de 15 ans de prison avec 75 000 euros d’amende. Si l’ITT va de là de 8 jours, la peine sera de 10 ans de prison avec une amende de 150 000 euros.

Il peut arriver que la violence conjugale sur la femme conduise à la mort de celle-ci. Dans ce cas, les peines encourues sont : 20 ans de prison si la mort est survenue sans intention de la donner ; et 30 si ces violences étaient répétitives. Dans cette dernière option, le conjoint violent a tué volontairement ou en avait l’intention. Pour cela, il risque la réclusion criminelle à vie.

Peine pour violence conjugale psychologique ou sexuelle

La peine pour harcèlement morale dans un couple peut s’appliquer par une amende de 45 000 euros et 3 ans de prison. Ceci lorsque le harcèlement conduit à une ITT inférieure à ou égale à 8 jours.

Pour ce qui est de harcèlement sexuel conjugal, la peine qu’on y applique peut aller à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. Ainsi, le viol dans le couple encoure une peine de prison de 20 ans  de réclusion criminelle.

Face à une violence conjugale isolée ou légère, le Procureur de la République peut décider de mettre fin aux poursuites pénales. En substitution, il peut aller sur des alternatives de peines suivantes :

Enfin, si vous subissez des violences conjugales qu’elles soient physique, psychologique ou sexuelle, vous pouvez bénéficier des dommages et intérêts. Pour cette raison, vous aurez à constituer une partie civile et fixer e montant de votre demande d’indemnisation.

Par ailleurs, il faut noter que la peine encourue pour des violences conjugales, que je vous ai indiquées dans ce billet, n’ont pas d’exclusivité pour l’obtention des dommages et intérêts. En effet, vous devez avoir une partie civile et contacter un avocat expérimenté en droit de la famille.

Pour des délits comme le harcèlement moral, ou encore la violence physique causant la mort, il faut se tourner vers les tribunaux correctionnels. Si l’on a à faire aux violences conjugales intensionnelles ou pas entrainant la mort, il faut aller vers les cours d’assises compétentes.

Comment se protéger en cas de violence conjugale

peine violence conjugale

Vous pouvez être une victime de violence conjugale ou alors vous remarquez un risque de violence conjugale chez vous. Dans un cas comme dans un autre, vous avez devant vous deux solutions qui s’offrent. Soit vous restez chez vous, soit vous quittez votre domicile conjugal. Ainsi, vous souhaiter, vous pouvez rester chez vous pour plusieurs raisons qui sont les vôtres. Je ne vous condamne pas ! Dans ce cas, je vous donne des conseils très simples à suivre.

Tout d’abord, gardez en tête tous les numéros d’urgence consacrés aux violences conjugales ; mémorisez-les très bien.

Le numéro indispensable réservé aux personnes victimes de violence conjugale c’est le 3919. Si vous voulez prévenir la police ou gendarmerie, composez le 17. En plus, le numéro 18 vous permet de contacter les pompiers et le numéro 15 c’est pour le SAMU.

En outre, quand vous subissez les violences conjugales, il faut vous entourer des bonnes personnes. Tournez-vous vers vos proches, les membres de famille surtout et aussi vos amis. Ils seront là pour vous et vous apporteront de bons conseils permettant de vous en sortir. Il y a également les associations avec lesquelles vous pouvez rentrer en contact, elles vous donneront du soutient.

Dans ce cas, vous serez plus en confiance dans votre processus de prise de décision. N’oubliez pas d’avertir tous les voisins, même si cela vous semble difficile. Vous pouvez avec eux, monter un plan d’action si une nouvelle attaque de votre conjoint se présente. Prenez également la peine d’en parler à vos enfants.  Surtout, dites leurs tout ce qu’ils doivent faire si nouvelle agression survient.

Un autre aspect, veillez à bien préparer et mémoriser les moyens de défense et de sécurité dont vous disposez. L’emplacement des clés pour fermer les portes, les portes à verrous, l’emplacement des armes blanches et autres.

Pour finir, il est nécessaire d’être prête pour un départ en urgence. Gardez toujours près de vous et à tout moment toutes les copies des documents importants (pièces d’identité…). Attention ! Lorsque les violences conjugales s’intensifient, quittez immédiatement votre domicile conjugal avec vos enfants si vous en avez. Vous pourriez alors porter plainte pour violence conjugale.

Bon à savoir

Cet article ne prétend pas être exhaustif. Cependant, il vous apporte les plus importantes réponses sur tout ce qui concerne les peines encourues pour violences conjugale dans un pays comme la France. Je ne saurai terminer sans mentionner que, les victimes de violences conjugales ont le plus souvent peur de parler. Cette peur les paralyse et elles développent une grosse dévalorisation d’elles-mêmes.

Elles éprouvent de la honte et par conséquent, choisissent de s’isoler du reste du monde. Ainsi, il devient très difficile pour ces victimes de sortir de ce tourbillon vicieux de violences. Dans cet article, j’ai récapitulé toutes les informations importantes à porter à leur connaissance, et aussi, à toutes les personnes capables de leurs venir en aide.

Harcèlement moral couple, comment reconnaître, prouver et solutionner ?

La vie de couple n’est jamais facile ! Et croyez-moi, je sais parfaitement de quoi je parle, car je l’ai vécu pendant plus d’une décennie. Aujourd’hui, je souhaite qu’on aborde un sujet très important : celui du harcèlement moral au sein du couple. Pour rappel, ce crime est désormais puni par la loi et ne doit en aucun cas être dissimulé.

En d’autres termes, vous devez tout faire pour vous en sortir et préserver votre santé ; celle de vos enfants et celle de votre entourage. Comment ? C’est ce que nous verrons tout au long de cet article. Mais avant, voyons ce que c’est concrètement et pourquoi enlever la cape de victime sur vous.

Si vous souhaitez directement accéder à la partie qui traite des solutions, C’EST PAR ICI.

promo netflix radin

C’est quoi le harcèlement moral dans un couple et comment reconnaître les signes ?

Si j’ai décidé de commencer cet article par une définition du harcèlement moral, c’est parce qu’on se trompe parfois. Généralement, beaucoup de personnes confondent ce comportement insupportable avec des simples disputes (chose à éviter absolument). Ce que vous devez savoir est que les disputes au sein d’un couple ne manqueront jamais.

En effet, peu importe le degré d’amour que l’on ressent pour une personne (homme ou femme), il arrive toujours qu’on apprécie pas tout. Cependant, lorsqu’on parle de harcèlement moral, il s’agit d’une conduite exagérée et fréquente qui vise à dégrader les conditions de vie d’une personne. Le plus souvent, le harceleur se sert des paroles pour atteindre sa cible, mais aussi des gestes ; des attitudes ; des comportements…

Pour rappel, on peut aussi qualifier cette violence de harcèlement psychologique ou de mobbing. Si vous les avez déjà vécus dans votre relation, vous savez certainement de quoi je parle. Sinon, sachez que reconnaître une telle injustice n’est jamais facile et encore moins s’en débarrasser.

Dans la plupart des cas, on commence par remarquer des incohérences dans la bouche du harceleur. Par exemple, ce dernier ne cessera jamais de dire en public qu’il souhaite la paix ; qu’il n’a jamais voulu autre chose que le dialogue ou encore qu’il vous a proposé à plusieurs reprises de négocier pour sauver votre couple.

promo netflix radin

Mais en privé, c’est tout le contraire ! Il vous méprise, vous insulte et vous fait croire que vous êtes folle. Si vous essayez de prendre un peu d’autorité pour lui faire part de son comportement, il joue à la victime et à l’éternel incompris.

Dans le couple actuel, les cas pareils sont de plus en plus croissants ! Celui qui pratique le harcèlement moral dans votre couple est le plus convaincant à l’extérieur. Généralement, il fait croire à tout le monde que c’est vous le problème et lui la victime. Mais attention, cela n’est absolument pas vrai.

Le harceleur souhaite juste vous séparer de votre famille et de vos proches : ceci pour vous détruire plus profondément. De même, il ne vous aime pas, il veut que vous lui couriez après pour vous excuser à sa place. Dans 70 % des cas, il s’agit d’un pervers narcissique.

Comme autre signe du harcèlement moral dans un couple, on peut citer les violences conjugales. Pour la plupart, le mépris constant finira par devenir des coups de poings ou des gifles répétés. Pour presque toutes les femmes qui sont victimes de cette violence psychologique, le résultat est le même. : votre homme commence à vous battre pour vous intimider et vous empêcher de trouver des solutions.

Remarque : les facteurs qui prouvent le harcèlement moral dans un couple sont nombreux ! Pour ma part, je n’ai cité que les plus récurrents qui doivent vous alerter. Cependant, certains éléments comme la restriction au travail ; la privation de liberté ; le fait qu’il vous demande toujours de faire ce qu’il veut ; le fait de toujours ignorer votre opinion… sont aussi des signes à prendre en considération s’ils deviennent répétitifs.

Pourquoi ne faut-il pas se taire face à une telle violence psychologique ?

violence harcèlement moral couple

Face au harcèlement moral en couple, l’idée première est de se taire, car presque tout le monde est contre vous. Mais attention, il s’agit là de la pire des décisions à prendre. Pourquoi ? Je vous donne cinq motivations importantes pour sortir de cette crise.

Lorsque vous êtes harcelée moralement pendant une longue période, les risques de troubles psychiques deviennent plus importants. En d’autres termes, vous commencez à vous remettre en question et vous commencez à croire que votre harceleur à raison. : ce qui vous fait croire que vous êtes « folle ». De même, comme je l’ai dit plus haut, cette violence psychologique ne tardera pas à virer en violence physique. A cette étape, si vous restez sans rien faire, vous n’allez plus vous reconnaître au bout d’un moment.

Puisque le harceleur joue la victime devant tout le monde et mène très bien son jeu, les autres ont du mal à vous croire. Même votre propre famille commence à douter de vous et vous vous retrouvez toute seule. Dans la majorité des cas, cette situation vous poussera à vous isoler des autres, ce qui donnera plus de pouvoir à votre bourreau.

Un enfant ne rit pas quand sa mère pleure ! Si vous avez la force et l’énergie de subir les atrocités de votre homme, vos enfants n’ont pas la même force. Généralement, le harceleur fera tout pour mettre les enfants de son côté, mais ces derniers resteront malheureux toute leur vie si vous ne faites rien. Plus grands, ils se rappelleront de toutes ces choses qui ne cesseront de pourrir leur vie. De ce fait, si vous ne souhaitez pas agir pour vous, faites-le pour vos bouts de chou.

Les effets psychiques produits par les violences psychologiques affectent tout le corps. De ce fait, vous allez être de plus en plus discrète au travail et vous allez finir par le perdre. Si vous faites un métier qui vous impose la position debout, il est possible que vous perdez parfois l'équilibre pendant l'exersion de celui-ci : ce qui stoppera votre source de revenu. Une fois votre source de revenu stoppée, le manipulateur ne cessera de vous persécuter jusqu’à votre première action de défense.

Eh oui, si on veut être claire, la compilation des horreurs du harcèlement moral dans un couple vous conduira à envisager un suicide. Pour rappel, 81 % des conjoints morts dans un couple en France sont des femmes. De même, 70 % de celles-ci subissaient des violences conjugales au quotidien. Si vous ne souhaitez pas arriver à ce niveau avec votre vie, prenez au plus tôt l’engagement d’agir. Comment ? Je vous dis tout dans la partie suivante.

Quelles solutions adopter lorsque votre conjoint vous harcèle moralement ?

libérez vous du harcèlement couple

En cas de harcèlement moral de la part de votre conjoint, la seule issue est d’agir. Pour cela, voici les quatre conseils que je vous propose pour revivre de façon plus épanouie.

01 - Vous libérer avec une psychothérapie

Lorsqu’on constate qu’on subit un harcèlement moral dans son couple, il est souvent tard et les dommages psychologiques se sont déjà installés. Si c’est le cas pour vous, il est important de suivre une psychothérapie pour retrouver un meilleur état de santé.

02 - Proposer à votre conjoint de faire une psychothérapie

Certains bourreaux ne sont pas forcément conscients du mal qu’ils vous font subir. Parfois, il s’agit d’un comportement reçu qu’ils peuvent changer s’il le souhaite. Si le vôtre est de ce type, la meilleure solution est de lui proposer de suivre également une psychothérapie pour s’en sortir. Mais attention, la plupart sont des pervers narcissiques qui n’ont aucune envie de changer. De ce fait, cette solution est donc peu probable et vous devez passer à la suivante.

03 - Porter plainte contre harcèlement moral dans le couple

Eh oui, la loi française punit désormais cet acte au sein des couples et de façon bien sévère. De ce fait, n’hésitez pas à engager une poursuite judiciaire qui sanctionnera votre homme selon la gravité de ses torts. Cependant, le problème avec cette solution est qu’elle est difficile à prouver ! C’est pourquoi, j’ai fait un petit paragraphe plus bas pour vous expliquer comment avoir des preuves valables devant un juge.

04 - Quitter son compagnon et reconstruire sa vie

Une autre solution est de quitter son compagnon ! Bien qu’il s’agisse d’une solution très radicale, elle est assez salutaire, car vous permet de revivre à nouveau. Ici, n’ayez pas peur de devenir maman solo si vous avez des enfants.

Pour plus de détails sur la vie d’une maman solo, je vous parle de tout dans cet autre article.

Remarque : on ne réussit pas souvent à se défaire du harcèlement moral toute seule ! Le plus souvent, on a besoin d’une aide et d’être entourée des personnes qui nous soutiennent pour arriver à nos fins. Si votre famille et vos amis sont avec vous, c’est un bon support ! Dans le cas contraire, tournez-vous vers une association d’aide aux personnes victimes de harcèlement moral pour vous accompagner.

Comment prouver de tels actes face à un juge et quelle procédure suivre ?

harcèlement psychologique couple

En complément à la solution 03 précédemment citée, voici ce qu’il faut savoir si vous avez décidé de conduire votre bourreau devant les juges.

Ce que le harceleur en court en cas de harcèlement moral dans un couple

La loi est formelle à ce niveau ! En France, c’est « l’article 222-33-2-1 modifié par la loi n°2018-703 du 3/08/18 - art. 13 » qui prévoit et réprime le harcèlement moral entre conjoints d’un couple.

Pour résumer, cette dernière stipule que le harceleur risque entre 3 et 5 ans d’emprisonnement et une amende d’un montant de 45 000 euros ou de 75 000 euros. Pour plus de détails sur cette loi, consulté le site internet de la législation française à cette adresse web.

Les preuves acceptées

Contrairement aux violences conjugales, le harcèlement moral est difficile à prouver. Ceci, dû au fait que les actions sont le plus souvent verbales et les dommages psychologiques. En aucun cas, votre ressenti ne sera une preuve ! De même, la mauvaise ambiance au sein de votre couple ne prouve rien. Et aussi, il faut que le harcèlement soit répété et sur une longue période pour pouvoir être sanctionné (plusieurs semaines ou mois au moins).

S’agissant des preuves à apporter, voici quelques exemples qui sont pris en compte :

Vous l’aurez compris, lorsqu’on remarque qu’on est victime de harcèlement moral au sein de son couple, tout enregistrement est important pour défendre vos dires. Comme je l’ai précisé plus haut, ceux-ci doivent être répétitifs et s’étendre sur une période importante.

Comme astuce, ne sauvegardez pas tout dans votre smartphone ou dans votre ordinateur. Pensez à créer un compte cloud et faites une sauvegarde en ligne également. : ceci pour éviter que votre bourreau ne détruise les preuves s’il a des doutes.

La procédure de poursuite

Une fois que vous avez assez de preuves pour trainer votre conjoint en justice, voici les pistes pouvant vous aider.

Vous pouvez rédiger une plainte et la déposer au procureur de la république. Généralement, c’est ce dernier qui décide si un juge est nécessaire. De même, vous pouvez aussi faire une citation directe, ou alors adresser votre plainte au doyen des juges d’instruction.

Vous devez vous adresser au juge des affaires familiales. Généralement, ce dernier vous apportera tout le soutien nécessaire et pourra même vous éloigner du bourreau si le besoin se fait sentir.

Remarque : dans les deux cas, un virement de l’affaire à un divorce n’est pas exclu. De même, le sujet de la garde des enfants sera aussi mis en évidence dans le cas d’une séparation des conjoints.

Ce qu’il faut retenir sur le harcèlement moral au sein d'un couple

C’est fini pour cet article ! Je suis très heureuse que vous ayez pris le temps de le lire entièrement. Comme résumé, sachez que le harcèlement moral dans votre couple ne doit jamais bénéficier de votre couverture. Comme je l’ai dit plus haut, les choses ne resteront jamais à l’étape qu’elles sont. Le plus souvent, elles évolueront jusqu’à vous tuer si vous ne faites rien. N’ayez pas peur d’être radicale, pensez à vos enfants et surtout gardez en tête qu’on ne manque pas de bonheur en étant maman solo.

Grenelle violences conjugales : 10 mesures fortes

En France, tous les deux jours une victime de violence conjugale meurt sous les coups de son conjoint. Le grenelle violences conjugales est terminé.

Face à cette situation insupportable, le Gouvernement a organisé, au mois de septembre, le premier Grenelle contre les violences conjugales.

Ministres, parlementaires, élus locaux, associations, victimes, avocats, médias, professionnels de la santé, du logement, forces de l’ordre… tous se sont retrouvés pour prendre des engagements forts visant à lutter toujours plus efficacement contre les violences conjugales.

Voici les 10 mesures d’urgence annoncées pour lutter contre ce fléau…

Une mesure pour éloigner une victime de violence conjugale

La mesure est forte et indispensable…

Dans les 48 heures après le prononcé d’une ordonnance de protection, ou d’un contrôle judiciaire. Un bracelet électronique intégré sur l’auteur des violences, un récepteur confié à la victime.

Ces appareils seront géo localisés et en cas de rapprochement de l’auteur et de la victime, les forces de l’ordre seront alertées pour intervenir.

Deux mesures pour protéger les enfants de l’autorité parentale d’un père violent

Lorsque le père de famille fait l'objet d’une information judiciaire ouverte, le juge pénal peut suspendre ou aménager l’exercice de l’autorité parentale.

Une victime de violence conjugale féminicide, dont l’enquête pénale est en cours, l’exercice de l’autorité parentale sera suspendu de plein droit à l’encontre du suspect.

Trois mesures pour mettre à l’abri les victimes

Plus de places dans les centres d’hébergement

Pour mettre en sécurité les victimes, le Gouvernement a annoncé la création de 1 000 nouvelles places de logement temporaires. Dans les centres d’hébergement d’urgence.

Ainsi, les victimes de violence conjugale auront la possibilité d’échapper à leur agresseur. Sans se retrouver dans la rue ou forcées de rester dans leur foyer comme si de rien n’était.

Une application pour gérer les places dans les centres d’hébergement

En complément de cette première mesure, le Gouvernement met en place une plateforme de géolocalisation à destination des professionnels afin d’identifier rapidement les places d’hébergement disponibles.

Mise en place d’une caution locative gratuite

Enfin, pour que les victimes puissent trouver un logement définitif plus facilement, l’accès à Visale sera facilité !

Grâce à cette plateforme, les femmes victime de violence conjugale pourront bénéficier d’une caution locative gratuite pour se reloger en toute indépendance…

Quatre mesures pour protéger les victimes pendant la procédure pénale

Lancement d’un audit pour mieux accueillir les victimes

Dans 400 commissariats et gendarmeries un audit  pour détecter les dysfonctionnements qui existent lors de l’accueil des femmes victimes de violences.

Cet audit permettra à termes d’améliorer la prise en charge, notamment pour les personnes en situation de handicap.

Généralisation d’une grille d’évaluation du danger

Dans tous les services de police et de gendarmerie, un questionnaire  distribué pour aider les forces de l’ordre à identifier les femmes victimes de violences et le danger qu’elles encourent.

Cela permettra d’éviter les mains courantes souvent inutiles et d’encourager au dépôt de plainte.

Possibilité de déposer plainte dans les hôpitaux

En complément de la mesure précédente, le dépôt de plainte sera possible dans les hôpitaux. En plus de constater les coups et les blessures, les victimes n’auront plus besoin de se déplacer au commissariat pour déposer plainte… C’est une excellente idée !

Mise en place d’un « retex » au niveau local suite à un féminicide

En cas de féminicide, un retex (retour d’expérience) sera renseigné par l’ensemble des professionnels : police ou gendarmerie, justice, travailleurs sociaux, médecins, professionnels de l’Éducation nationale, pour tirer les leçons de ce qui n’a pas fonctionné et pour améliorer les dispositifs en place.

Comprendre les Violences Conjugales : Un Enjeu Sociétal

Les violences conjugales ne se limitent pas aux agressions physiques. Elles englobent également les violences psychologiques, sexuelles, économiques et verbales. Reconnaître la diversité de ces violences est crucial pour offrir un soutien adapté aux victimes. Ces violences ont des répercussions profondes non seulement sur les victimes mais aussi sur les enfants témoins de ces violences, perpétuant ainsi un cycle de violence intergénérationnel.

Soutien Disponible pour les Victimes de Violences Conjugales

plainte grenelle violences conjugales

Outre les mesures d'urgence annoncées lors du Grenelle violences conjugales, il existe de nombreuses ressources pour les victimes de violences conjugales :

  • Numéros d'urgence : Des lignes téléphoniques gratuites sont disponibles 24/7 pour offrir écoute, soutien et conseils aux victimes.
  • Associations et ONG : De nombreuses organisations offrent un soutien juridique, psychologique et matériel aux victimes.
  • Centres d'accueil : Ces structures proposent un hébergement temporaire et sécurisé pour les victimes cherchant à échapper à un environnement violent.

L'Importance de l'Éducation et de la Sensibilisation

La lutte contre les violences conjugales passe également par l'éducation et la sensibilisation :

  • Éducation à l'égalité : Intégrer l'éducation à l'égalité de genre dès le plus jeune âge peut contribuer à prévenir les violences conjugales en changeant les mentalités.
  • Campagnes de sensibilisation : Les campagnes publiques jouent un rôle clé dans la sensibilisation au problème des violences conjugales et dans la déstigmatisation des victimes.

Vers une Société Plus Juste et Égalitaire

Le Grenelle violences conjugales marque un pas important dans la reconnaissance et la lutte contre ce fléau. Cependant, l'efficacité de ces mesures dépendra de leur mise en œuvre effective et du soutien continu de la société civile, des institutions et des individus. Il est essentiel de continuer à travailler ensemble pour créer une société où la violence conjugale n'a pas sa place.

Grenelle violences conjugales, ce qu’il faut en retenir…

C’est un petit pas pour les femmes victimes de violences conjugales…

Il a fallu attendre des années ; la médiatisation d’affaires sinistres et l’éclosion de mouvements de défense des femmes, pour que les lignes bougent enfin !

Prévenir, protéger, punir pour mieux protéger, voici les trois grands axes définis par le Gouvernement.

Les idées sont là, voyons maintenant si ces mesures anéantissent définitivement ce fléau !!!

Le sujet des violences conjugales vous intéresse ou vous concerne et vous souhaitez en savoir plus ?
Alors consultez mon blog et les articles inspirés par mon vécu…

Pervers narcissique : comment le reconnaître et réagir ?

Les hommes pervers narcissique ne représentent que 2 % de la population française, mais vivre avec l’un d’entre eux est une expérience destructrice ! Plus difficiles à repérer qu’on ne le pense, ce sont des manipulateurs qui agissent consciemment ou non. Dans cet article, je vous dis tout ce que je sais, car j’ai vécu avec l’un d’eux :

Allomamansolo lève le voile sur ces individus hautement toxiques !

Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ?

Le pervers narcissique est très souvent une personne séduisante et sympathique, ou parfois réservée.
Au début, elle vous charme grâce à son côté flatteur, mais très vite, un malaise s’installe…
Paroles assassineshumiliation ou culpabilisation… le manipulateur pervers narcissique se nourrit de son propre narcissisme aux dépens de celui d’autrui.
Cette pathologie, identifiée pour la première fois en 1986, comprend deux aspects :

Cette psychopathologie est donc fondée sur la manipulation mentale qui permet à un individu d’exercer une emprise sur sa victime.

Reconnaître un manipulateur  narcissique

Un Pervers narcissique peut être votre mari, votre patron, un collègue, un membre de votre famille ou un “ami” !
Toujours est-il que l’une des caractéristiques de ce type de personne est qu’il manifeste peu d’empathie vis-à-vis d’autrui.
Son besoin excessif d’être adulé et sa forte tendance à la mégalomanie et à l’égocentrisme prennent le dessus sur tout autre sentiment.
Les premiers symptômes apparaissent à l’âge adulte et se caractérisent de la manière suivante :

Toutefois, l’influence et la manipulation qu’il exerce sur sa victime est calculée !

Comment sortir de l’emprise ?

Se sortir d’une telle emprise nécessite avant tout de comprendre comment le pervers narcissique procède.Pour mettre en oeuvre la manipulation mentale, le manipulateur progresse par étapes :

  1. Séduction ;
  2. Emprise psychologique ;
  3. Manipulation.

Par ce cheminement, il crée un lien de dépendance de l’autre envers lui, en s’attaquant directement à la confiance en soi et à l’auto-estime de sa victime. La victime d’un pervers narcissique est traitée comme un objet. Elle est totalement instrumentalisée au service de son bourreau.Pour sortir de cette emprise, les psychologues conseillent aussi de procéder en plusieurs étapes :

  1. Réaliser que votre relation est toxique : c’est la base de votre action mais c’est certainement la chose la plus difficile à faire ! Recourir à une aide psychothérapeutique est parfois nécessaire.
  2. Renouer des relations avec vos proches pour retrouver votre estime de vous-même ;
  3. Reprendre les activités que vous avez délaissées pour vous remotiver ;
  4. Vous éloigner du pervers narcissique pour regagner votre indépendance.

Les effets à long terme d'une relation avec un pervers narcissique

Vivre avec un pervers narcissique peut laisser des cicatrices émotionnelles profondes. Les victimes peuvent souffrir de troubles anxieux, de dépression, de problèmes de confiance et d'estime de soi. Il est crucial de reconnaître ces effets à long terme et de chercher un soutien thérapeutique pour les traiter. La guérison est un processus, et il est important de se donner du temps et de la patience.

Reconstruire la Confiance en Soi

Après avoir quitté une relation toxique, la reconstruction de la confiance en soi est essentielle. Cela peut impliquer de travailler avec un thérapeute pour déconstruire les croyances négatives inculquées par le manipulateur et pour reconstruire une image de soi positive. Des activités comme le sport, l'art, ou toute autre forme d'expression créative peuvent également aider à renforcer l'estime de soi.

Établir des Limites Saines dans les Relations Futures

Une expérience avec un pervers narcissique peut servir de leçon importante sur l'importance d'établir des limites saines dans les relations. Apprendre à dire non, à reconnaître ses propres besoins et à ne pas tolérer les comportements abusifs sont des compétences essentielles pour prévenir les relations toxiques à l'avenir.

Le Rôle du Soutien Social

Le soutien social joue un rôle crucial dans la récupération après une relation avec un pervers narcissique. Se reconnecter avec la famille, les amis et d'autres personnes de confiance peut fournir un réseau de soutien vital. Participer à des groupes de soutien où d'autres ont vécu des expériences similaires peut également être bénéfique.

La Résilience Face à la Manipulation

Développer une résilience face à la manipulation est une étape clé pour se protéger contre les pervers narcissiques à l'avenir. Cela implique de développer une compréhension claire de ses propres valeurs, de ses limites et de sa force intérieure. La résilience peut être renforcée par des pratiques telles que la méditation, la pleine conscience et des techniques de gestion du stress.

Pervers narcissique : ce qu'il faut retenir

Les hommes pervers narcissiques représentent un défi sérieux pour la santé mentale et émotionnelle. Reconnaître les signes, comprendre les mécanismes de manipulation et prendre des mesures pour se protéger et se libérer de leur emprise sont essentiels pour le bien-être. Avec le bon soutien, la guérison est possible, et il est possible de construire un avenir plus sain et plus heureux.