Dysphasie et comportement

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Renaud Alexandra

Avant de vous expliquer le vif du sujet, je vais déjà commencer par vous expliquer ce que sont pour moi les premiers signes. La dysphasie  (troubles du langage) et le comportement est une pathologie difficile à déceler. Le gros problème est la disproportion des émotions. En effet, si l’enfant ne vous comprend pas et qu’il n’arrive pas à se faire comprendre, celui-ci va se mettre en colère. En même temps c’est normal, cela serait pareil pour nous. Les émotions sont multipliées par dix. Ce qui veut dire qu’une petite émotion peut être tout de suite catastrophique pour l’enfant.

Dysphasie et comportement: les deux ensemble

Celui-ci va partir dans des extrêmes, des cris, des pleurs. À l’inverse s’il est joyeux, il va courir, s’exprimer, pour lui cela sera totalement naturel. Avec le temps, je me suis aperçue qu’elle était hyperactive. Et en effet, l’hyperactivité rentre souvent en compte dans la dysphasie. Il y a aussi toute la phase d’incompréhension, que cela soit chez l’enfant ou chez les parents. Il est clair qu’en tant que parent, on se pose plein de questions, mais c’est encore pire quand on ne comprend pas son enfant. 

Et pour Ilana le fait de ne pas arriver à se faire comprendre était très frustrant. J’ai aussi vécu des passages assez compliqués, comme par exemple l’apprentissage de la propreté. Elle ne comprenait pas ce que ça représentait, elle pouvait jouer avec ses excréments. Un niveau tel qu’elle pouvait aller chercher dans sa couche. C’était vraiment un moment difficile pour moi car je ne savais pas comment faire pour garder ma patience. 

Plusieurs difficultés

 Au moment où j’ai accouché de mon fils, elle m’en a terriblement voulu. Une jalousie s’était installée. Ce n’était pas vraiment grave, car je pense que tous les enfants ont besoin d’un temps d’adaptation à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur. De ses 3 ans à ses 4 ans, j’ai passé beaucoup de temps à lui apprendre les formes, triangle, carré. Et encore une fois c‘était vraiment compliqué. Elle ne restait pas en place. Quand je lui expliquais les choses, si elle ne comprenait pas, elle se braquait. 

Après elle ne voulait plus travailler avec moi et partait dans sa chambre. Je dirais que pour l’apprentissage, il faut être extrêmement patient. Il m’est arrivé de perdre pied, mais aujourd’hui, j’arrive mieux à la comprendre. Une stabilité et une routine très stricte se sont mises en place, auxquelles elle tient beaucoup. J’ai compris aujourd’hui que la dysphasie contient plusieurs phases: les troubles du langage, les troubles de la compréhension, les troubles de la lecture, etc. Il y a de grandes chances qu’il y ait des problèmes de dyslexie par la suite. Mais je pense que la chose principale à retenir est qu’il ne faut pas abandonner. Avec de la patience, de l’écoute et surtout de l’amour, parents comme enfants peuvent affronter ensemble la dysphasie, les troubles du langage et du comportement qui en découlent. L’unité familiale s’en trouvera renforcée ce qui permettra à chacun de pouvoir vivre plus sereinement face à cette pathologie.

Suivez nous sur les réseaux

Troubles dysphasiques

Les troubles du développement du langage (dysphasie) sont abordés dans cet ouvrage. D’un point de vue interactionniste et discursif, c’est ce qui en fait son originalité. Il se veut à la fois un état des lieux de la recherche dans ce domaine et une présentation des résultats d’un programme de recherches subventionnées par le Fond national suisse de la recherche scientifique. La première partie est consacrée à une synthèse des travaux sur la dysphasie selon différentes approches : structurale, pragmatique et discursive.

La pluralité des troubles du développement du langage y est décrite selon les critères de ces approches. La deuxième partie consiste en une présentation de trois genres de discours relativement fréquents et réalisée avec de jeunes enfants (le conte, le récit d’expériences personnelles et le mode d’emploi) sous l’angle de leurs contextes d’utilisation et de leurs spécificités linguistiques. La troisième partie recense les résultats d’analyses des manifestations orales d’enfants d’âge préscolaire, certains avec des troubles dysphasiques et d’autres sans troubles, en interaction avec un adulte.

Le degré de maîtrise des trois genres de discours étudiés est appréhendé selon leurs divers modes d’organisation et leurs fonctionnements linguistiques. Des extraits de dialogues illustrent la démarche présentée. L’ouvrage débouche sur des propositions d’analyse d’interactions verbales enfant-adulte. Cet ouvrage s’adresse aux orthophonistes-logopèdes, mais aussi à d’autres professionnels (psychologues, médecins, enseignants spécialisés), ainsi qu’aux chercheurs intéressés par les troubles du développement du langage, et plus largement par les interactions verbales.

Voici 2 livres qui peuvent vous aidez

Pourquoi

tu réponds pas ?

Troubles

dysphasiques

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.